• ♥ Les hémiptères

    Cette rubrique est consacrée à l'ordre des Hémiptères (piqueurs - suceurs) qui est divisé en Homoptères (cigales, cicadelles, pucerons, cochenilles) et en Hétéroptères (punaises) basés sur la structure des ailes et la position du rostre. La plupart des espèces connues sont phytophage (qui se nourrissent de substances végétales). Certaines espèces s'attaquent à d'autres insectes.

    Commençons par les punaises.
    Ci-après une Punaise des baies (Dolycoris baccarum) qui est de la famille Pentatomidae.
    Contrairement aux coléoptères dont les élytres recouvrent entièrement les ailes membraneuses, la structure des ailes antérieures  est formée par une partie sclérifée avec une terminaison membraneuse et se nomment Hémélytres. Les ailes postérieures entièrement membraneuses sont protégées dessous.
    Morphologie

    Morphologie

    Autres punaises avec le rostre en action, à gauche planté dans un fruit du merisier à balais
    au milieu une larve de coccinelle comme repas et à droite une nymphe de coccinelle se fait vider
    Pour agrandir les images, un clic
    Piqueur-suceurPiqueur-suceurPiqueur-suceur



  •  


    Personnellement je l'appelle Punaise printanière. Les scientifiques du classement des espèces vont évidemment chercher très loin pour déterminer une espèce. Voyons pour cet insecte :

         Règne                  : animalia                     Super ordre        : paraneoptera
    Sous-règne         : bilateria                     Ordre                 : hemiptera
       Infra-règne        : protostomia               Sous-ordre         : heteroptera
                Super-embr.       : ecdysozoa                  Infra-ordre        : pentatomomorpha
    Embranchement : arthropoda                 Super-famille     : ligaeoidea
                 Sous-embr.         : expoda                        Famille               : rhyparochromidae
                Classe                  : insecta                       Sous-famille       : rhyparochrominae
              Sous-classe         : pterygota                   Tribu                   : rhyparochromini
            Infra-classe        : neoptera                     Genre                 : rhyparochomus


    Me voilà en lisière de forêt le 22 mars 2016. Une souche pourrissante au soleil est un gîte hivernal de choix pour cette punaise. Le climat tempéré de ces jours de mars a réveillé la colonie qui a hivernée dans les fentes de ce tronc. Très rapides ces punaises cherchent à se reproduire dès leur première sortie. La ponte aura lieu dans le sol. Ces Rhyparochromus se nourrissent en piquant-suçant les graines  ou en aspirant le suc de fleurs.





    En groupe
     



    Suçant du nectar
    Très rapide mais je l'ai talonné avec l'appareil
     



    Elle a percé une graine






     

     

     

     

    Partager via Gmail

    18 commentaires

  • Aussi désignée sous Aleyrodes brassicae. Ne pas confondre avec d'autres espèces qui n'ont pas de taches sur les ailes.

    Ce minuscule insecte en-dessous de 2 mm fait partie des mouches blanches.  Il est classifié dans les Hémiptères, le grand ordre des punaises.  L'Aleurode du chou est donc équipé d'outils buccaux piqueurs-suceurs. Il est Polyphage (aliments divers) et s'attaque aux plantes de la famille des Brassicacées, Cucurbitacées et Solanacées. Il apprécie aussi la Chélidoine et le Fuchsias.

    Les images qui suivent montrent la vie d'une colonie sous les feuilles de Colza, plante rescapée de l'année précédente.
    Vu le 11 août 2013

    Les adultes génèrent une moisissure par déjection de leur miellat.


    Adultes avec les œufs. Chaque mouchette peut en pondre jusqu'à 150.


    Adultes en compagnie de pucerons. Les petits bidules ovales jaune sont les pupes d'Aleurodes à différents stades de maturation.
    Les grandes sont pratiquement prêtes à se transformer par mue.

     

     
    Partager via Gmail

    24 commentaires
  • Initialement cette punaise avait été définie sous Cimex prasinus. Elle est l'une des plus communes et se trouve partout. Lorsqu'elle est manipulée elle émet une odeur très désagréable. Une framboise des bois qui a eu sa visite est vite recrachée. Pourtant j'ai pu observer une araignée Epeire diadème envelopper une de ces punaises sans être autrement incommodée.

                                 L'adulte dans toute sa splendeur

                                           Son ventre est jaune

       L'accouplement.
    Souvent chez les insectes la femelle prends des forces durant l'acte.

                                                La ponte

    Les juvéniles auxquelles il faudra plusieurs mues pour atteindre la forme adulte



    Partager via Gmail

    12 commentaires
  • Ce n'est pas une mais plusieurs espèces de punaises qui sont capables de ravager les cultures de céréales. Entre autres Carporis fuscispinus est étudié en Suisse. Sa caractéristique se démarque par un pronotum se terminant de chaque côté en pointe colorée de noir.
    Fuscispinus


    Fuscispinus

    Dès la sortie des œufs la relève est en bonne voie pour devenir de beaux adultes avec assez de grains de blé à sucer.
    En 24 heures elles se seront dispercées
    Fuscispinus Fuscispinus Fuscispinus
    Partager via Gmail

    9 commentaires
  • Originaire d'Amérique du nord elle a été introduite en Europe probablement par des importations  de bois.
    Elle se nourrit des jeunes cônes  de conifères ainsi que des graines. Elle est donc mal vue.

    Pour voir en grand un clic sur les images
    LeptoglossusLeptoglossus

    Celle-ci est venu mourir sur la terrasse et j'ai pu en profiter.
    Leptoglossus

    LeptoglossusLeptoglossus

    Son appareil suceur ou proboscis est bien visible replié sous l'abdomen.
    Leptoglossus

     

    Partager via Gmail

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique