• Son nom est originaire du latin spargere : aspersoir ou pinceau à cause de la disposition des feuilles verticillées qui rappellent un peu la Prêle. C'est une plante annuelle qui prospère sur des sols légers et peu fertiles. Nos ancêtres la cultivaient en période de disette comme fourrage. Ses tiges partent du centre de la plante dans toutes les directions et se terminent par de petites fleurs blanches et discrètes.


                  Cliquez sur les vignettes pour





     

     

     

     
    Partager via Gmail

    15 commentaires
  • C'est une plante vivace découverte au bord humide d'un sentier forestier. Elle a de nombreuses feuilles pennées et de petites fleurs blanches en grappes au sommet d'une tige robuste et poilue qui peut atteindre 40 cm de haut.
    A ne pas confondre avec la Cardamine amère dont les fleurs ont des anthères violacées.

    Cardamine bois Cardamine bois

    Cardamine bois

    Cardamine bois

    Partager via Gmail

    7 commentaires

  • L'Iris des marais est une plante vivace qui aime avoir les pieds bien humides et la tête au soleil. Ses feuilles larges contiennent une substance toxique qui a le mauvais côté de déranger le système intestinal chez le bétail. Elle se reproduit par graines qui peuvent flotter durant 12 mois sur l'eau. La plante se reproduit aussi par rhizome.

    La pousse
    Clic sur la vignette pour

    31 décembre 2013                         17 mars 2014                                 15 avril 2014                                    22 mai 2014

    Suivant l'ensoleillement les fleurs sont apparues à la mi-mai.

    A voir en grand

    L'Iris des marais héberge un coléoptère, le charançon Mononychus pseudacori . Ce petit malin se met en ménage sur les fleurs et dès que les gousses contenant les graines se sont formées la femelle perce l'enveloppe et insère sa ponte. Sa larve se gave alors des graines.
    Je consacre l'article suivant à ce charançon (ICI).

     

    Partager via Gmail

    18 commentaires
  •  

    Pour copie suffit de demander

    Son nom parle de prés mais elle croit plutôt dans les sous-bois, clairières, bordures de forêts. Les grandes gueules ouvertes n'attendent que les insectes pour la pollinisation. Cette plante est une Hémiparasite (semi-parasite). Son activité de photo-synthèse ne lui suffisant pas elle parasite d'autres plantes, particulièrement des graminées, sur leurs racines en leur suçant l'eau et les minéraux pour vivre. Ces suçoirs sont appelés haustorium. Son hôte est le papillon Mélité du mélampyre (à voir en dernier)
    Mélampyre
    Mélampyre

    Mélampyre

    Le Mélité du mélampyre surpris sur de la bruyère à 1500 mètres d'altitude.le Mélité du mélampyre


    Partager via Gmail

    18 commentaires
  • En forêt sous-bois elle aime les endroits humides. Elle est présente en moyenne montagne et jusqu'à 2000 mètres. Les fleurs se présentent avec des pétales souvent enroulés ou pliés vers l'arrière. Les étamines sont saillantes.
    prénanthe

    PrénanthePrénanthe

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     



    Prénanthe

    La pollinisation est assurée par les insectes. Les fruits sont des akènes idéhiscents (fruit sec à graine unique et ouverture spontanée)
    ici surmontés d'une aigrette pour le transport (exemple similaire le pissenlit).
    Prénanthe graines

    Partager via Gmail

    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique