• C'est une plante annuelle aussi surnommée Chou gras. Elle a pris son nom de ses feuilles d'un vert blanchâtre. Elle apparait parmi les premières dans de la terre fraichement cultivée et est jugée comme mauvaise herbe.
    Les feuilles jeunes sont comestibles  ( épinards)   et la tige jeune ( asperges)   mais les deux après cuisson



                                                                                        
                           Un Syrphe ceinturé se régale                     


     
             Les feuilles sont farineuses       Jusqu'à 100'000 graines par plan

     

     

    Partager via Gmail

    14 commentaires

  • Qui ne connait pas cette plante ? Je l'ai trouvé sauvagement en fleurs en bordure d'un pré.
    De cette espèce sont dérivées les diversités cultivées pour de la salade ou cuites comme des épinards.



    Hormis ses qualités nutritives en vitamines et minéraux, il ne faut pas oublié qu'aux abords d'une route à circulation intense
    elle adore stocker du plomb. On peut dire alors qu'elle l'a dans l'aile. Ou encore suivant qu'elle croit dans l'environnement de
    cultures intensives elle sera bourrée de nitrates.

         

     
    Partager via Gmail

    18 commentaires
  •  
    C'est une plante vivace, rhizomateuse, capable de croitre en tapis dans les sous-bois. Par ses couleurs discrètes elle se fond dans son environnement et peut passer inaperçue, ce qui a influencé son nom (du Grec adoxa : privée de gloire, méconnue). Son odeur très caractéristique musquée lui a conféré le complément du nom. Elle est aussi appelée Muscalline ou Muscatelle.
    La fleur suppérieure a quatre pétale et les fleurs latérales cinq (photos mars 2017)
     

     

    Agrandir

    Agrandir

    Partager via Gmail

    18 commentaires
  • Breille sur Courtepin, un champ de Phacélies à feuilles de tanaisie (Phacelia tanacetifolia)   Hydrophyllaceae
    Un champ de Phacélies sur les hauts de Courtepin début octobre 2017. Cette plante est semée comme engrais vert et les apiculteurs en profitent aussi. Par beau temps ce champ bourdonne d'abeilles et une multitude d'autres insectes qui font des réserves pour l'hiver.

     

     

     

     

     

     

     




      
    J'ai même rencontré une chenille qui m'a fait penser au papillon Autographa gamma mais l'absence de poils et la tête brunâtre me dirige plutôt à Xestia castanea un noctuidae.         J'attends si possible des propositions.

     
     

    Breille sur Courtepin un champ de Phacélies à feuilles de tanaisie (Phacelia tanacetifolia)   Hydrophyllaceae

     
     

     

    Partager via Gmail

    22 commentaires
  •  

    L'Épiaire des bois (Stachys sylvatica)                         Leurs biotopes                          L'Épiaire annuelle (Stachys annua)
       ⇓⇓                                                         ⇓⇓                                                           ⇓
     
      

    Stachys en grec = épi

     L'Épiaire des bois porte bien son nom. Elle apprécie les endroits ombragés et humides
    en lisières de forêts, clairières, bords de chemins forestiers. Reconnaissable à son odeur nauséabonde (Ortie puante) en frottant ses feuilles. C'est une plante vivace.

         L'Épiaire annuelle comme son nom l'indique est une plante annuelle. Mais elle peut aussi grâce à certaines conditions devenir pérenne, c'est à dire qu'elle peut vivre assez longtemps. Je l'ai observé en quantité dans un champs qui, au départ était prévu pour du Sarasin, mais toute une série d'autres plantes comme Réséda, Amarante, Bleuet, Centaurée, ont pris le dessus.

     
    L'Épiaire des marais ou Épiaire morte des marais (Stachys palustris)
    Elle ressemble à certains Orchis.

    Partager via Gmail

    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique