• C'est la seule espèce du genre en Europe. Ce coléoptère est Nécrophage (cadavres) et Coprophage (excréments). Sur les carcasses il prélève aussi les asticots. Il raffole également de champignons en décomposition et est attiré en particulier par le Satyre puant (Phallus impudicus) selon image  en-dessous et où il est en nombre sur un renard mort.

    Celui-ci a été pris en flagrant délit de repos sur le mur de la maison.
    Oiceoptoma

    Oiceoptoma

    Oiceoptoma

    Satyre puant (Phallus impudicus)

    Oiceoptoma

    L'histoire chronologique de ce renard mort est intéressante dans l'évolution de son recyclage par certains insectes spécialisés.
    Suivre avec l'article (ICI) (âmes sensibles à voir avec abstraction)

     Autour et dans un œil

    Oiceoptoma

    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • En complément du reportage de Bébert du 33 concernant cet insecte (à voir ICI)
     
    Ce coléoptère entièrement noir appelé Le diable a des élytres très courtes sous lesquels sont repliées en deux fois les ailes. Donc les staphylins volent. C'est un insecte dit Nécrophage. Il fait partie des recycleurs de cadavres de limaces et d'autres insectes.
    Mais ne néglige pas une fois ou l'autre une proie vivante.


    En position de défense il exhibe des glandes odorantes à l'extrémité de son abdomen qui dégagent une odeur très désagréable. En aucun cas il est capable de piquer malgré son apparence de scorpion.


    Partager via Gmail

    11 commentaires
  • Ce petit charançon de 3-4 mm se nourrit de deux plantes, la Scrofulaire noueuse (présente sur les photos ci-dessous) et la Molène noire. Il est très actif en ce mois de mai. Ses larves  réduisent les feuilles en dentelles (voir la dernière image).
    Ces larves sont très recherchées par une guêpe prédatrice Symmorphus gracilis.

    Des larves
    Cliquez sur les images pour agrandir
    L'accouplement. La femelle est repliée sur elle-même.
    Le charançon et la fourmi (une fourmi rouge fait 4 mm)
    Sur un autre support

    La dentelle créé par les larves
     

     

    Partager via Gmail

    11 commentaires
  • C'est une grande et large espèce, jusqu'à passé 40 mm. Ses élytres sont très rugueuses d'où le nom "chagriné". Comme la plupart de ses cousins il ne vole pas mais est très rapide à la course. Lorsqu'il est manipulé ou attaqué il dégage une substance à odeur fortement désagréable (acide butyrique).
    Il chasse la nuit.

    Carabe coriaceus

    Cliquez sur les vignettes pour agrandir


     
    Bouton

     
    Partager via Gmail

    8 commentaires
  • Ce coléoptère de 3-5 mm se nourrit sur certaines plantes de la famille des Brassicaceae, le chou, le navet, la rave, mais principalement il est considéré comme ravageur du colza. La ponte a lieu en fin d'automne dans les tiges des jeunes pousses de colza d'hiver. A l'éclosion les larves dévorent la moelle des tiges et arrivée à maturité elles percent la paroi, se laissent tomber et s'enterrent. Suite à la nymphose l'adulte émerge dès le mois de février pour se nourrir sur les plans de colza en fleurs. Certains d'entre eux feront le bonheur des prédateurs. A droite une Araniella cucurbitina.

    Napi
    Napi

                    Napi        
    Le moment est venu pour l'accouplement
    Napi

    Napi

    Les piqures pour la ponte  (Cliquez sur les vignettes pour agrandir)

    Napi Napi Napi
    La destruction de la moelle entraine un dépérissement de la plante, la tige éclate
    Napi napi Napi
    Les larves de 5 mm. L'intérieur de la tige est nécrosé. A droite le trou percé pour sortir.
    Napi Napi Napi







    Partager via Gmail

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique