• Les hérissons sont des animaux sauvages; selon la loi, ils ne doivent être ni capturés ni détenus comme animaux domestiques;

    •  les hérissons ne sont pas une espèce menacée et ils ont rarement besoin de l’aide des humains.
     

     
     

     

     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail

    15 commentaires

  • clic sur les vignettes pour

    Le Géortupe des bois (Anoplotrupes Stercorosus)             à s'y méprendre              Le Géotrupe du fumier (Geotrupes stercorarius)
                                                                                                                  aux reflets verts

    Le Géotrupe des bois   (Anoplotrupes stercorosus)  Geotrupidae

    Le Géotrupe des bois   (Anoplotrupes stercorosus)  Geotrupidae

    <<—>>

    Le Géotrupe du fumier (Geotrupes stercorarius)  Geotrupidae

    Le Géotrupe du fumier   (Geotrupes stercorarius)  Geotrupidae

    Le Géotrupe des bois est un coléoptère qui m'est très sympathique malgré son statu de mangeur de cadavres. On le rencontre souvent entrain de traverser les chemins forestiers ou layons forestiers. Il prend son temps et pour cette raison est exposé à l'écrasement. Prenez-le entre deux doigts ou dans la main fermée et vous sentirez la force qu'il a, c'est un Goliath. Expérience faite par moi-même, approchez-le de votre oreille et vous entendrez son grognement de colère.

    Le Géotrupe des bois   (Anoplotrupes stercorosus)  Geotrupidae

     A gauche un tronc d'arbre fraichement coupé.
     La résine a excité l'odorat de deux Géotrupes.
     Ce sont des opportunistes et il arrive qu'ils s'en
     délectent.

                      A droite une espèce de Polypores sur un vieux tronc.
                      L'odeur de ces champignons est absolument 
                      exécrable. C'est bien ça qui a attiré un Géotrupe.
                      Plus tard en passant au même endroit un
                      rassemblement a eu lieu.

     

    Le Géotrupe des bois   (Anoplotrupes stercorosus)  Geotrupidae

    Le Géotrupe des bois   (Anoplotrupes stercorosus)  Geotrupidae

    En voilà un que j'ai récupéré mort. J'en ai profité pour
    le mettre en beauté
    Le Géotrupe des bois   (Anoplotrupes stercorosus)  Geotrupidae

    Le Géotrupe des bois   (Anoplotrupes stercorosus)  Geotrupidae

    Le Géotrupe des bois   (Anoplotrupes stercorosus)  Geotrupidae

     

    Le Géotrupe des bois   (Anoplotrupes stercorosus)  Geotrupidae



    Partager via Gmail

    24 commentaires

  • Ce coléoptère 15-25 mm fait partie des Nécrophores et eux-mêmes sont Nécrophages, qui se nourrissent de cadavres. Ces espèces enterrent les charognes sur place ou les déplacent dans un endroit propice. Ils peuvent se mettre à plusieurs en se mettant sur le dos sous l'animal mort et former un tapis roulant avec leurs pattes. C'est sur le cadavre que se déclenche le processus de l'accouplement et les larves prendront soin de la dépouille. Rare chez les insectes, les adultes s'occuperont d'elles. Ils sont considérés comme subsociaux.

    Brusquement le vol d'un insecte a attiré mon attention. Je l'ai suivi des yeux jusqu'à son atterrissage sur le chemin devant moi.
    Il m'a paru bizarre de loin.

    Sans attendre il s'est mis en route. Croyant qu'il allait s'envoler à nouveau je me suis empressé d'en faire quelques clichés. Et oh...surprise il était recouvert d'acariens de coléoptères. Ce sont des Pergamasus crassipes de la famille des parasitidae, une espèce dite phorétique, ce qui signifie qu'ils profitent de l'insecte pour les amener vers leur repas.


    Mon regard s'est alors fixé sur une petite masse à un pas de là, encore un peu et j'y aurais marché dessus. Un autre congénère était déjà à l'œuvre sur une souris morte. Guidé par l'odeur le premier nécrophore a rejoint la table à manger et s'est immédiatement glissé dessous. J'ai un peu soulever le cadavre et sans façon ils se sont accouplé devant moi, la magie avait opéré. Sur la première image on remarquera la présence de deux autres prétendants au pique-nique, une mouche bleue et une fourmi. Sur la troisième image le reste des mâchoires fait penser à une musaraigne.


    Toutes ces photos sont peu ragoûtantes à visionner mais elles présentent une tranche de vie brute et pleines d'enseignement quant à l'utilité de certaines espèces d'insectes. C'est extraordinaire, ces nécrophores sécrète une substance qui les immunise envers la chair en décomposition et leur propreté est exceptionnelle. Je me demande si les acariens ne font pas office de nettoyeurs. Les humains doivent avaler des pilules et subir des injections.


     
    Partager via Gmail

    20 commentaires

  • Un tas de fumier dans une prairie à faucher est une aubaine pour bons nombres d'insectes spécifiquement  adaptés à ce milieu. Les staphylins ne sont pas en reste. Pour l'identité de celui-ci faut pas confondre avec Ontholestes murinus.



    Dédaignant de grimper plus avant sur ce tas odorant j'en ai capturé un pour lui tirer le portrait plus facilement.
    C'est un très bel insecte de près de 20 mm avec son cœur sur les élytres. Je suis toujours étonné de constater l'extrême propreté de ces bestioles qui batifolent dans les excréments.








    Partager via Gmail

    12 commentaires
  •  
    De saison :

    Lorsque le printemps s'installe la nature se remet en route pour un nouveau cycle. Les prés verdissent et les premières fleurs apparaissent. En forêt les arbres ouvrent les vannes pour permettre à la sève de circuler jusque dans les plus petits rameaux. Les nouvelles feuilles se développent. Elles sont tendres à croquer. Le Hêtre commun (Fagus sylvatica) ne déroge pas à la règle et ses feuilles ont un petit goût acidulé qui rappelle l'oseille (expérience personnelle). Mais avant de les mettre en bouche il faut s'assurer de ne pas avaler en même temps quelques petites bestioles qui pourraient se cacher sous les feuilles. J'en ai découvert deux espèces dont voici les images.

    Les nouvelles feuilles vierges qui devront bientôt subir l'assaut de petits ravageurs
    à visionner plus grand
    agrandir agrandir

     

    Altises agrandir




    A gauche deux petits coléoptères

    En cas de danger il saute


    Altises sp. de la famille Chrysomélidae

     

    <----------------------------------------->

    Altise agrandir
    Charançon agrandir





    Et là de minuscules charançons

    Charançon du hêtre (Orchestes fagi)
    de la famille Curculionidae

     

    <------------------------------------------>

     

    Charançon agrandir
     
    Partager via Gmail

    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique