• Cet article est un prélude à un autre plus élaboré concernant cette araignée-crabe qui fait partie du cercle des grands prédateurs dans le monde des petits. Il y a deux ans j'ai semé des graines de Centaurée jacée recueillies dans la nature. Actuellement trois plans s'éppanouissent sur notre terrasse. Du beau temps et du soleil, des conditions idéales qui incitent beaucoup d'insectes butineurs à venir visiter ces fleurs qui sentent bon le miel. Tout naturellement les prédateurs sont de la fête et parmi eux cette superbe Araignée-crabe qui a pris ses marques. Pour se mettre a l'affut sur ces fleurs mauves elle a choisi la couleur blanche. Par son immobilité les butineurs ne se méfient en rien.
    Cette histoire s'étend sur deux jours.
    A voir aussi la galerie d'images de prédations de cette araignée ==>

    Commençons par jeter un coup d'œil sur un plan de Centaurée. Sur chaque image l'Araignée-crabe à l'affut. Elle est blanche. Pour plus de précision les images peuvent être agrandie.
     

    Elle est dodue, elle est splendide, grandeur 8 mm.




    Deux insectes défient l'araignée, à gauche une abeille minière Halictus scabiosae et à droite une Tipule qui a l'audace de chatouiller l'araignée avec une de ses pattes (à voir en grand).
    Mais l'attaque s'est produite sur un bourdon bien en chair et deux fois plus grand que l'araignée Après l'avoir paralysé avec son venin elle le retourne pour savourer son repas



    Partager via Gmail

    19 commentaires
  • Ces deux images sont visibles en plein écran par un clic.

     

     

     

     

     

     

     

     



    Le soleil a réveillé les insectes butineurs et en particulier les abeilles sont sorties de leur léthargie pour aller récolter le premier pollen de leur nouveau cycle. En même temps toute la minuscule faune terrestre s'est réveillée. Certain prédateurs en font partie. Les fleurs s'ouvrent au ras du sol et il n'a pas fallu longtemps à une araignée-crabe pour détecter une abeille. Tout à ses occupations cette dernière n'a pas vu arriver le danger et en quelques secondes a été parallisée dans les chélicères empoisonnés. C'est une Xysticus sp. famille Thomicidae
    Xysticus +
    Dès que l'abeille n'a plus bougé l'araignée l'a tiré au fond des herbes.
    Xysticus +
    Un imprévu, tout ce raffut a attiré l'attention d'une autre petite araignée.
    Il me semble que c'est une Steatoda de la famille Theridiidae
    Xysticus +
    La Xysticus a mis son butin comme bouclier pour ne pas être elle-même une proie.
    Xysticus +
    Dépitée la petite passe son chemin
    Xysticus +

    Partager via Gmail

    13 commentaires
  •  C'est une espèce très répandue et sauf les individus à dessins caractéristiques il est difficile de les différencier sur photo. C'est une araignée crabe qui chasse à l'affut sur le sol ou sur les fleurs et donc ses proies sont très variées.

    Celle-ci a été prise en flagrant délit de paresse. Elle s'est installée aux abords d'un nid de chenilles du papillon Paon du jour et chaque fois qu'elle en a envie elle subtilise l'une d'entre elles. Elle sera arrivée à maturité et prête à pondre bien avant d'avoir pu piller toute la colonie.

    Xysticus
    xysticus
    Après avoir choisi sa proie elle s'installe à table sous une feuille
    et déguste tranquillement ce fabuleux repas.
    Xysticus
    Ces deux vues peuvent êtres visionnées en grand par un clic


    Partager via Gmail

    5 commentaires
  • Les amaurobiidae sont nocturne. Amaurobius vient du grec et signifie "vivre dans le noir" et ferox signifie "courageux" ou "féroce" Celle-ci est reconnaissable à sa corpulence 14-16 mm et aux couleurs à reflets bleus. Elle tisse une toile en dentelle enchevêtrée de fils de soie et se cache dans un abri tubulaire ou une cavité naturelle.
    Ferox

    Ferox

    La maman surveille ses petits
    Ferox

    A gauche la maman mourra bientôt et servira de repas pour toutes ces juvéniles. Il semble que plusieurs d'entre elles en profitent déjà, sur les pattes avant et sur l'arrière de l'abdomen. Magnifique abnégation de la part de l'adulte pour permettre la survie de son espèce.
    Les quatres images qui suivent peuvent êtres vues en plus grand.
    FeroxFerox

    A gauche cette jeune araignée a mué depuis peu, ses pattes sont encore translucides. Son ancienne peau est en haut, l'exuvie
    A droite un mâle
    FeroxFerox

    Partager via Gmail

    7 commentaires
  • Il y a une telle similitude entre les deux espèces qu'il est impossible de les identifier sur photo. L'une vit plutôt en forêt sous l'écorce d'un résineux l'autre se cache plutôt à proximité des maisons mais les deux pourraient aussi se trouver à la même place.
    Un examen ciblé est nécessaire.

    La première photo date du 06 février 2014  5-7° C. Sous l'écorce d'un pain sec elle était pelotonnée dans son abri de soie.
    Sous l'effet de la lumière elle a tout de suite rechercher un couvert plus sombre.

    Les tarses des Amaurobius sont équipés de poils sensoriels mobiles les trichobothries qui réagissent au moindres vibrations de l'air.
    Ils sont bien visibles sur l'image de gauche
    AmaurobiusAmaurobius
     
    AmaurobiusAmaurobius

    Une posture de défense. Les 3 paires de pattes de devant protègent entièrement la tête.
    Amaurobius
    A gauche un mâle avec son petit abdomen et à droite une maman et son cocon d'œufs sous un enchevêtrement de fils de soie.
    Vous pouvez agrandir ces deux images en cliquant dessus.
    AmaurobiusAmaurobius

    Partager via Gmail

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique