• Le Gui ou Gui blanc ou Gui des feuillus et ses fleurs (Viscum album) Santalaceae (Loranthaceae-Viscaceae)


    Anciennement le Gui faisait partie des Loranthaceae. La classification phylogénétique APGIII le classe maintenant dans les Santalaceae
    Il s'implante sur des feuillus mais aussi sur des pins ou mélèzes en montagne.
    Le Gui est une plante sans racines qui n'est pas parasite. C'est une Épiphyte et Hémiparasite ( qui ne prélève que de l'eau et des sels minéraux). Il n'attaque en aucune façon les cellules de l'arbre.
    [Il est capable d'assimiler le processus qui permet aux plantes de transformer sous l'action du soleil le gaz carbonique de l'air en graisses et sucres assimilables. Goldschmidt, L'Aventure atomique,1962, p. 236.] et ceci même en hiver.
    Le gui est pollinisé par des insectes. Le dissémination des graines est faite par les fientes de certains oiseaux et en particulier la Grive draine et la Fauvette à tête noire.

    -------------------------------------------------------------
    Les Druides fusionnaient les trois symboles

    le Gui, le Chêne et le Rocher
    la Fauvette la Fauvette à tête noire la Grive la Grive draine

                                                                                                                                                                                                                
                                                                                                   L'arbre au Gui

    Cliquez sur les vignettes pour

    Les arbres et leur locataire, le Gui
    Images du 27 janvier 2015 et mars 2014

    un Pommier

    un Peuplier noir

    Les étourneaux sont de retour
    Image du mois de mars 2014


    les Étourneaux


    Des baies et des fleurs
     

    C'est devenu un arbre sur l'arbre. La base-suçoir entoure la branche.


       Boutons de fleurs mâles                                    Fleurs mâles                                     Fleurs femelles                                 Avec un fruit                  
    Boutons fleurs mâles Fleurs mâles

     A gauche ce liquide mucilage (la Viscine) a été expulsé d'une baie. Il permet de coller les graines sur une branche pour une prochaine nouvelle plante
    La Viscine

    J'ai ouvert un bulbe, dégagé la viscine et l'ai collé sur un rameau.
    La graine est bien visible.

    12 jours ont passé et la viscine maintien toujours la graine au rameau. Elle change de couleur
     A suivre une éventuelle germination...
    « La Chloromyie agréable (Chloromyia formosa) StratiomyidaeLa Méticuleuse ou Craintive avec sa chenille (Phlogophora meticulosa ou Phalaena meticulosa) Noctuidae »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Dimanche 1er Février 2015 à 13:50

    bonjour Vadou , superbes tes photos  , le gui  c'est l'époque  , on en a mis à notre porte !! 

    les oiseaux sont superbes en grand  , ps : je voulais dire que l'on sortait du blog , mais là  non  c'est ok  lol lol lol  j'aime +++

    passe un beau Dimanche  a+

    2
    Dimanche 1er Février 2015 à 14:14

    Tes photos sont superbes, mon cher Walter... Et tu m'as appris que le gui n'était pas nuisible pour son hôte, ce que je me suis toujours demandé, justement. J'aime beaucoup ces boules de feuilles qui ornent les arbres pratiquement toute l'année... et je découvre les fruits, tout blancs, bien jolis, eux aussi.

    Mon cher walter, merci d'être passé sur mon blog que je néglige complètement depuis quelques mois... Mes travaux continuent, ou plutôt devrais-je dire reprennent de plus belle lundi. On m'installe la pompe à chaleur de lundi à mercredi, puis les panneaux voltaïques en auto-consommation de mercredi à vendredi. Ensuite, mon problème demeure pour l'isolation de la maison et les extensions car mon menuisier m'a laissé tombé et je dois contacter mon assurance car il y a des malfaçons dans ce qu'il a déjà posé... donc, tu vois, je ne suis pas sortie de l'auberge... mais je croise les doigts pour que l'assurance soit rapide et m'aide à régler mon problème... d'autant que l'isolation des combles et les gouttières ne peuvent être posés qu'après la fin du reste !! Ah j'ai hâte de pouvoir enfin profiter de ma maison terminée et de reprendre enfin mon blog et mes partages !!

    Je te fais de gros bisous. Je te souhaite une bonne fin de dimanche. J'imagine qu'il neige chez toi... Ici on alterne soleil et averse de grêle ou de neige fondue, mais, pour le moment, pas de neige qui tient... J'espère qu'elle voudra bien attendre la fin de mes travaux !! ;)

    A très bientôt.

    3
    Dimanche 1er Février 2015 à 14:34

    Superbes clichés !

    4
    Dimanche 1er Février 2015 à 16:06
    Bonsoir Quelle belle page , j'adore tes clichés et le documentaire qui accompagne . Merci pour ce beau partage Bonne fin de journée Gros bisous
    5
    Dimanche 1er Février 2015 à 17:28

    C'est très beau !

    Am

    6
    Dimanche 1er Février 2015 à 18:57

    Bonsoir,

    Merci pour cet article intéressant et explicité par de belles photos limpides et sereines  :cela donne envie de sortir par les chemins et de lever le nez vers les grands arbres  !

    Bonne soirée !

    7
    Lundi 2 Février 2015 à 07:32

    ah le gui j'adore ! en plus ça porte bonheur.. mais alors quelle saloperie, maman en a acheté à noël, m'en a donné une branche, ça colle de partout, c'est bien sur l'arbre et ça ne dure pas longtemps ! pas comme le houx qui lui fait moins de saloperie !!!

    tes clichés sont très beaux et j'apprends qu'il y a des males et des femelles lol..  on en apprend à tout âge hein !!!!

    un bizou et un bon lundi à toi walter , caresses à pitchou, miaou sheila, gros bibi flo.

    8
    Lundi 2 Février 2015 à 09:18

    J'aime beaucoup le gui, j'en ai mis comme c'est la coutume dans la maison pour les fêtes !! merci pour toutes ces explications !

    bon début de semaine gros bisous Rozy

    9
    Lundi 2 Février 2015 à 11:46

    J'aime le gui fleuri ..

    10
    Lundi 2 Février 2015 à 14:55

    Bonjour Vadou

    Je te souhaite un bon après-midi.

    Bonne dégustation de crepes je file faire les notre happy

    Gros bisous

    11
    Mardi 3 Février 2015 à 05:37

    Les grives et merles en raffolent!

    Biz,

    Daniel.

    12
    Mardi 3 Février 2015 à 07:38

    Merci pour cet article très complet. Je savais que le Gui n'était pas un parasite, mais j'ai appris comment il se nourrit.
    Bonne journée

    13
    Mardi 3 Février 2015 à 09:47

    Jolie histoire ! Sauf que la légende des druides ramassat le gui en forêt est fausse, on le sait aujourd'hui.

    14
    Mardi 3 Février 2015 à 11:55

    Bien intéressant ce texte parfaitement illustré !

    Bonne journée à toi.

    15
    Mercredi 4 Février 2015 à 18:40

    bonsoir vadou !!! chez nous région riche en vergers avec de nombreux  pommiers " plein vent " les arboriculteurs sont très vigilants sur ce végétal qu'ils considèrent comme un parasite ( et moi aussi jusqu'à ce soir ). Je vois qu'il ne l'est pas comme tel , mais tout de même une trop grande quantité sur un arbre ,nuit quand même à son développement !! je me coucherai moins bête ce soir ... bisous .elvy

    16
    Dimanche 28 Février 2016 à 09:42
    Au gui l'an neuf .Je me souviens être allé plusieurs fois en montagne à plus de 1000 mètres d'altitude en cueillir pour les fêtes de fin d'année sur quelques arbres connus ( toujours les mêmes) un pèlerinage en quelque sorte.Très beaux clichés et explications très claires. Bon dimanche.
    17
    Dimanche 28 Février 2016 à 10:19

    Superbe billet sur le gui , chez nous on voit aussi la mésange bleue manger des baies mais si j'en crois le livre de Jean Marie Pelt elle n'émet rien par son tractus digestif contrairement à la fauvette à béret et la grive car elle casse la graine et donc éclaircit le gui comme le jardinier le fait pour ses radis . Je sais que la boule de gui peut se révéler très toxique pour le chien et pour les jeunes enfants aussi quand j'accroche un bouquet à ma porte je veille toujours à ce qu'aucune baie ne tombe , 

    Bon dimanche et merci pour tes superbes photos et le sujet traité .

    18
    Dimanche 28 Février 2016 à 10:21

    Merci Walter pour le complément de cet article.
    Bien à toi et bonne journée

    19
    Dimanche 28 Février 2016 à 11:08

    marrant les fleurs males et les fleurs femelles ! pas pareil du tout !!!

    un bel article, du gui on en met toujours dans la maison pour la nouvelle année, même que maman en avait partout , comme c'etait du frais ! lol.. gros bibi flo

    20
    Dimanche 28 Février 2016 à 14:14

    Quels beaux clichés.

    Bon dimanche

    21
    Dimanche 28 Février 2016 à 14:28

    Maintenant je sais tout sur le gui grâce à cet article bien illustré, merci donc!

    22
    Dimanche 28 Février 2016 à 17:50

    C'est super de nous présenter ainsi toutes les facettes de cette plante que j'aime. Je pensais donc à tort qu'elle faisait du mal aux arbres et je suis ravie de savoir que je me trompais, car je la trouve tellement belle, et les arbres couverts de gui sont superbes.

    Il y a un truc bizarre c'est que dans ma région, le Nord, il n'y a pas de gui nulle part sur les arbres, alors que dans la région voisine, l'Oise, il y en a plein, quasiment chaque arbre en a... Et on ne sait pas expliquer pourquoi cela ne s'étend pas à notre région...

    Am

    23
    Lundi 29 Février 2016 à 10:53

    Cet article m'interpelle à plusieurs niveaux.

    D'abord plus scientifique, plus rigoureux, avec ta patience à chercher les éléments

    qui te manquent; à savoir ici, les fleurs femelle.

    Tu y places les tyransporteurs des bébés du gui.

    Le mésange "casse la graine", du coup, les bébés du gui sont morts.

    La grive draine, avale tout rond . . .......... Et un filet de 4 ou 5 graines engluées

    peuvent s'accrocher sur un arbre à des kms.

    Tu évoques le "viscine" la glue . .... Et là, connaissant son nom latin, viscum album, je

    percute!

    La fauvette à berêt, ne me souviens plus de son action.

    Si, elle colle les bébés sur le même arbre . .  . .... Du coup, trop nombreux, l'arbre peut

    en avoir marre!

    Après la science, il y a le monde de l'art qui s'est occupé de gui.

    Surtout l'époque "arts nouveaux". J'y ai vu une expo en 88/89.

    En plus, le gui a été un de mes sujets d'examen.

    Un énorme bravo pour tout ce que tu as fait pour nous présenter cette sorte d'extraterrestre, vivant

    au crochet des autres!

    Et ta photo neige, montagne et gui, sublime.

    A bientôt. et merci pour ton commentaire sur mon eclecticité.  Je prends autour de moi ce qui

    me fait chaud au cœur, et cela recouvre plusieurs domaines.

    Mais avec les sciences nature ailes, tu as fait un bon choix, tant il

    y a de choses à découvrir.

    Yann

     

                                 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :