• La Tenthrède laineuse ou Tenthrède lanigère de l'Aulne (Eriocampa ovata) hyménoptère de la sous-famille des Blennocampines, famille Tenthredinidae

     
    Ce petit hyménoptère emploie, tout comme la Galéruque de l'aulne , le même arbre pour pondre et donner naissance à sa larve qui apparait d'un vert très clair et dont son corps est couvert de filaments laineux. La femelle Tenthrède laineuse, images ci-dessous, a un mode de reproduction monoparental, la parthénogenèse (du grec parthenos, vierge, et genesis, naissance). C'est à dire qu'elle n'a pas besoin de substance génétique d'un partenaire pour la reproduction. Il est très rare de découvrir un mâle.

     

     
     
     
     

     

     

     

     

      

     

     
    « Visite des ainés de la commune de Courtepin à la Sellerie-Fonderie Roulin à TreyvauxLa Réduve annelée (Rhynocoris annulatus) Hémiptère - Reduviidae »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Mars à 11:25

    Bonjour,

    Les tenthrèdes me posent toujours des problèmes d'identification , donc ton article  a fait tilt !Je ne savais pas pour la parthénogenèse...

    Amicalement .

    2
    Mardi 3 Mars à 16:26

    Se pose donc la question : pourquoi la nature a-t-elle crée un mâle puisqu'ils ils sont presque inutiles ?

      • Mardi 3 Mars à 20:37

        Oui, ça c'est une sacrée histoire. J'ai trouvé une explication pour les abeilles qui peut très bien s'appliquer à d'autres espèces d'insectes :

        Il y a également des cas de parthénogenèse chez les insectes. Un exemple classique est celui des abeilles communes. En effet, les mâles des abeilles naissent d'œufs non fécondés ; ils sont par conséquent haploïdes. Les œufs fécondés donnent naissance à des abeilles femelles.

        Mais il existe aussi une parthénogenèse régulière cyclique, dans cette situation le cycle biologique est constitué d’une alternance de générations parthénogénétiques thélytoques et deutérotoques. Les générations parthénogénétiques alternent avec des générations à reproduction sexuée, comme chez certains insectes ou chez les daphnies (crustacé). Dans le cas de la parthénogenèse cyclique, les saisons peuvent déterminer l’alternance reproduction sexuée et reproduction asexuée. Elle permet, lors de la mauvaise saison, à deux individus de donner naissance à plusieurs générations d’individus parthénogénétiques.

        Pour aller plus loin il faut entrer les noms en jaune dans votre moteur de recherche, c'est un peu scientifique mais on y voit clair dans les grandes lignes.

    3
    Mardi 3 Mars à 20:07

    Un insecte qui aime faire de la dentelle ... Merci pour ton article,  comme toujours intéressant. Bonne soirée Walter, à bientôt smile 

    4
    Mardi 3 Mars à 20:08

    Comme toujours un billet bien documenté.
    Je n'ai pas souvenir d'avoir rencontré cet insecte qui semble apprécier les feuilles.
    Bonne soirée Walter

    5
    Mardi 3 Mars à 20:53

    Bonsoir Walter,

    Bien documenté cet article

    Les insectes pas trop mon truc.

    Mais je lis tout de même qu'elle n'a pas besoin de mâle ...Alors; les mâles sont quelque fois inutiles ?

    Mais non !!!

    Bonne soirée

    Aimée

     

    6
    Mercredi 4 Mars à 11:34

    Un insecte qui aime faire de la dentelle que je ne connais pas Walter, merci pour toutes tes explications, il se suffit à lui même pour se reproduire , dommage lol lol 

    Bonne journée et merci pour le partage

    Amitiés,

    Christiane

    7
    Mercredi 4 Mars à 19:05

    Au moins ils n'ont pas de scène de ménage!...

    Je vois que tu as fait un tableau. C'est plus pratique pour agrandir les images.

    Un article très intéressant.

    Bonne soirée.

    Michel

    8
    Jeudi 5 Mars à 07:54

    Les aulnes sont l'essence qui pousse le mieux chez moi. Si j'ai déjà croisé et particulièrement l'année dernière des Galéruques je n'ai encore pas vu de Tenthrèdes laineux. Mais je garde dans ma mémoire tes clichés pour les reconnaitre si je venais à les voir. 

    Quant à la parthénogenèse, il y a une quinzaine de jours, j'ai lu l'article dont je vais te mettre le lien qui parlait aussi de la découverte d'une espèce de coccinelle se reproduisant de cette façon en Afrique du Sud et à la Réunion :  https://inee.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/premier-cas-de-parthenogenese-chez-les-coccinelles

    Bonne journée Walter

    9
    Jeudi 5 Mars à 10:29

    Bonjour Walter.

    Pas encore de papillon mais ça va venir; les fleurs sont encore en bourgeons.

    Il pleut, comme annoncé.

    Bonne journée.

    Gilbert

    10
    Vendredi 6 Mars à 07:04

    donc là c'est une femelle que l'on voit, et le male lui doit se faire tout petit, lol..

    marrant la nature, chez les insectes en plus, je trouve qu'elle est très diversifiée .

    merci de tes articles si bien commentés, et de tes jolis clichés.

    te souhaite un bon vendredi, walter, après avoir eu un peu peur, (fiston malade, toux fièvre) nous sommes rassurés a chopé un coup de froid.

    allez espère que vous allez tous bien, prenez bien soin de vous, un gros bibi flo

    11
    Vendredi 6 Mars à 19:06

    Bonsoir vadou

    encore un  article bien documenté , intéressant à lire.

    grâce à tes articles,j'en apprends chaque fois un peu plus...

    bonne soirée et wk

    bises,chouquette

    12
    Samedi 7 Mars à 18:06

    Merci d'avoir éclairé ma lanterne. On en apprend tous les jours et pour moi aujourd'hui, c'était sur l'oursin et sa reproduction externe. Le monde animal est surprenant. Bon week end

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :