•  


                       La larve est saproxylophage (qui se nourrit de bois mort en décomposition)                     La niche sous-écorce                     
         
                                                                        Un mâle reconnaissable à ses joues gonflées                                                                             
         

    Partager via Gmail

    12 commentaires
  •  

    La riche végétation sur les rives de la rivière La Sarine, dans le domaine de l'Abbaye d'Hauterive dans le canton de Fribourg (des détails ), abrite une biodiversité choyée par ce lieu naturel protégé par la congrégation des moines.

    L'Ennomos du lilas  (Apeira syringaria)  Geometridae (à Haute-Rive au bord de la Sarine)

     

    En promenade le long de la rivière mes yeux ont flashé sur un petit truc accroché à une plante. Curieux comme une fouine je me suis approché et, surprise, je me suis retrouvé en présence d'une chenille bizarre. C'est une arpenteuse à cornes, un coup de girafe, un éperon dédoublé et des petits appendices blancs. Plus tard j'ai trouvé son identité et même découvert le papillon concerné dans ma banque d'images.

    L'Ennomos du lilas (Apeira syringaria)  Geometridae

    Papillon de nuit bivoltine (deux générations par an)

     

    L'Ennomos du lilas  (Apeira syringaria)  Geometridae (à Haute-Rive au bord de la Sarine)

     

    L'Ennomos du lilas  (Apeira syringaria)  Geometridae (à Haute-Rive au bord de la Sarine)

    L'Ennomos du lilas  (Apeira syringaria)  Geometridae (à Haute-Rive au bord de la Sarine)

    L'Ennomos du lilas  (Apeira syringaria)  Geometridae (à Haute-Rive au bord de la Sarine)

     

    L'Ennomos du lilas  (Apeira syringaria)  Geometridae (à Haute-Rive au bord de la Sarine)

     

     

     

    Partager via Gmail

    15 commentaires
  • Dessin aux crayons de couleurs

    Partager via Gmail

    24 commentaires
  •  

    L'Épiaire des bois (Stachys sylvatica)                         Leurs biotopes                          L'Épiaire annuelle (Stachys annua)
       ⇓⇓                                                         ⇓⇓                                                           ⇓
     
      

    Stachys en grec = épi

     L'Épiaire des bois porte bien son nom. Elle apprécie les endroits ombragés et humides
    en lisières de forêts, clairières, bords de chemins forestiers. Reconnaissable à son odeur nauséabonde (Ortie puante) en frottant ses feuilles. C'est une plante vivace.

         L'Épiaire annuelle comme son nom l'indique est une plante annuelle. Mais elle peut aussi grâce à certaines conditions devenir pérenne, c'est à dire qu'elle peut vivre assez longtemps. Je l'ai observé en quantité dans un champs qui, au départ était prévu pour du Sarasin, mais toute une série d'autres plantes comme Réséda, Amarante, Bleuet, Centaurée, ont pris le dessus.

     
    L'Épiaire des marais ou Épiaire morte des marais (Stachys palustris)
    Elle ressemble à certains Orchis.

    Partager via Gmail

    18 commentaires

  •  Très souvent mes pas me transportent dans une des forêts jouxtant notre village de Courtepin.
    Cette image provient de là et l'idée de la découpe est signée Florencias dont voici le blog : http://florencias.eklablog.fr/


    Mes observations y sont multiples. Cette fois-ci mes yeux se sont fixés sur un petit amas vertical de fils de soie et de déchets. Il a fallu m'approcher pour découvrir une petite araignée se tenant au milieu de sa toile. Moins de 5 mm. 

     

    05 juin 2016
    L'amas de fils de soie et de débris divers s'apparente au zig-zag
    sur la toile de l'Argiope fasciée, c'est le stabilimentum. Ici il sert surtout de camouflage.
    24 juin 2016 même endroit
    L'araignée a ajouté un petit charençon et un brin d'herbe.
    Sur l'image de droite elle est à table.

     

    Un an plus tard le 13 juin 2017
    Une de la même espèce c'est installée sur notre terrasse.
    Celle-ci est coloré différemment. Son stabilimentum contient cette fois des restes de nourriture en bas.

    Sur un côté la toile est fixée à un fil de fer
    qui a 1,5 mm de diamètre.


     

     

     

    Partager via Gmail

    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires