• 17.30 heure le soir tombe. Juste à côté de chez nous un  stand de restauration rapide. Igname, poisson, poulet, grillés à souhait accompagnés de sauces pimentées. Un repas suffisant coûte maximum 400-800 CFA (0,70-1,4 Euros)

                        

                                  
                                Notre boulevard

                       

                   
               Depuis le bar pas loin de la maison


    “L’orage a envahi le ciel, l’éclair s’est fait d’un grand cri bref, Et les richesses de la foudre se répandent.” 
    "Ô Seigneur ! Que ce soit une pluie utile !"




    Après l'orage
        Il faut y aller en force, à la moindre hésitation c'est l'embourbement                                   "La tristesse vient de l'eau"

       
                    “L'eau aux pieds vaut mieux que l'eau au derrière.”       "On essaie les chaussures par les pieds et l'homme par ses épreuves"

    Après la pluie le beau temps

    Street life, afrique classique avec soleil couchant et orage

    Partager via Gmail

    10 commentaires

  • La zone lagunaire de Lomé a en son temps causé beaucoup de problèmes de communication entre la partie nord et la partie sud de la ville. Les terre-pleins construits par les autorités coloniales pour traverser les lacs étaient constamment noyés en cas de fortes pluies. C'était vers les années 1920. En 1962 et 1968 des inondations ont coupé la ville en deux. Vers 1970 une compagnie hollandaise, mandatée par le gouvernement togolais, a réaménagé la zone lagunaire. Des grands travaux de réhabilitation de plusieurs grands axes sont encore actuellement en cours d'exécution. La traversée de la lagune lors de notre séjour était complètement modernisée (voir une image ci-dessous).

    Plan de Lomé avec la zone lagunaire formée par le Lac Ouest, Lac Est et Lac de Bè
    Cliquez sur les vignettes pour d'autres aspects en images

     




     





    Depuis chez nous, quelques minutes à pied par une rue adjacente suffisent pour arriver au bord du Lac de Bè

    Un peu d'ombre fait du bien

    On est pas toujours motorisé avec
    un coffre à bagages
    Partager via Gmail

    12 commentaires
  •  

     

     C'est l'église de la paroisse Sainte Maria Goretti (canonisée le 24 juin 1950. Son histoire  ). Il est 11.00 heure du matin et le quartier est calme. Un appareil photo n'est pas toujours bien accepté dans certaines parties du monde et je ne me suis pas permis tout ce que j'aurais voulu photographier.


    Il est 19.00 h. une messe se déroule à l'intérieur. Madame a bien voulu poser pour mettre un peu de couleurs dans la nuit.
    Les messes peuvent êtres suivies de l'extérieur. Des haut-parleurs extérieurs envoient les paroles et les chants loin à la ronde.
    J'aimerais préciser que quotidiennement une messe commence vers 05.30 h. du matin après la sonnerie de la cloche et se termine à 08.00 h.
    Mais nous sommes réveillés déjà à 04.30 h. par la prière musulmane, par haut-parleurs aussi, à côté de chez nous. Pouvez-vous vous imaginer ça ?
    Et le soir également tous les jours une messe commence à 18.00 heure jusque vers 19.30 h. Nous avons vraiment été tout près de Dieu durant notre séjour. Aussi bizarre que cela paraisse on s'y habitue.


     Cette dame ne bougeait pas, au bout d'un moment j'en ai profité pour tirer une photo en douce. Elle est restée au même endroit durant toute la messe, c'est à dire 1 ½ heures (et moi aussi). Quelle ferveur.



    31 octobre 2016, une messe du Rosaire est célébrée en l'honneur de Marie. Cette messe de clôture a duré depuis 14.00 h. jusque vers 20.00 h. Tout le monde n'a pas pu entrer dans l'église et le trottoir était occupé par une foule dense qui brandissait des bougies.

     

     

    Partager via Gmail

    18 commentaires
  •  

    Parti de Paris Charles de Gaulle à 11.00 h. du matin et un vol sans histoire nous nous sommes posés un peu après 17.00 h. (deux heures de décalage) sur la piste d'atterrissage du tout nouvel aéroport de Lomé nommé Aéroport International Gnassingbé Eyadema du nom de l'avant-dernier président. Nous avons été étonnés des bons et rapides déroulement des contrôles de sécurité avec des équipements modernes. Nous sortons des bâtiments et là premier choc provoqué par la lourdeur de l'atmosphère. Après avoir glissé un petit billet dans la main du porteur nous saluons notre chauffeur attitré pour le séjour et nos valises sont chargées dans sa voiture. Sans attendre nous voilà en route pour notre pied-à-terre en Afrique. C'est parti pour 40 jours de dépaysement.

    La tête dans les nuages le voyage a pris son vol


    Nous voilà arrivés à la maison. 17.30 h. il fait déjà nuit. Notre chauffeur prévenant remet un linge à ces Européens qui suent au moindre effort Les premières embrassades. C'est la dame du chauffeur, elle sera notre conseillère et aide durant notre séjour. A l'arrière des neveux.

     
    C'est le Boulevard de l'Oti dans le quartier populaire de Bè-Kpota à Lomé. En 1978 mon épouse avait 18 ans et avec de l'aide y a construit une maison comprenant deux chambres à coucher, un salon et une cuisine. En plus elle avait ajouté plusieurs annexes de une ou deux pièces à louer. Elle se trouve juste après l'arbre à gauche de l'image et en face de l'église catholique.
    Pour mieux voir



     Le même Boulevard avec beau temps vu depuis l'autre côté. L'église catholique est tout au fond. Les 125 cm3 sont reines



     Au coucher du soleil
     Juste devant notre maison une marchande de repas du soir. Nous y avons aussi goûté, de l'igname grillée avec du poisson ou du poulet et une sauce bien pimentée



    Partager via Gmail

    16 commentaires
  •  
    Du soleil, du soleil et encore du soleil. Notre séjour s'est déroulé dans une chaleur tropicale y compris 85-95% d'humidité dans l'air.
    Ahhh !! j'oubliais nous avons subit en tout et pour tout deux orages violents de moins d'une heure et de surcroit en pleine nuit.
     
     
     
     
     
     
     
     






    Partis en voiture de Courtepin le 02 octobre 2016 à 03.00 h. du matin nous avons pris l'avion à 07.30 h. à Genève via l'aéroport Charles de Gaulle à Paris. De là départ à 11.00 h. pour Lomé-Togo avec une escale technique à Niamey capitale du Niger. Arrivée à Lomé vers 17.30 h. dans un aéroport flambant neuf. Notre chauffeur attitré pour la durée de notre séjour nous attendait en dehors de l'aéroport qui est complètement interdit aux non voyageurs. De plus la photographie n'est pas non plus admise, ni à l'intérieur ni à l'extérieur, l'image ci-dessous est tirée du net. Et ce fut notre premier choc avec la réalité du climat tropical. Il faut le vivre pour en parler.
                                           
     
     Nous sommes donc revenus au pays le 11 novembre 2016 en bonne santé grâce à Dieu, aux vaccins et aux pilules quotidiennes.
    Mais alors le choc était tout aussi désagréable de retrouver notre climat européen avec pas loin de 25° de différence dans l'autre sens.
    Après 40 jours de complet dépaysement il nous a fallu quelques jours pour se remettre dans le bain.

    Notre indispensable compagnon de séjour. Il ne dispense pas d'air frai mais au moins brasse le bouillon Le retour Je vous salue et prépare mes
    800 photos
     
     
     
     
     

    Partager via Gmail

    21 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires